En faveur de l'autosuffisance alimentaire

Permettre aux groupements de réaliser leur projet

1- Fonctionnement :

Solidarité Mondiale contre la Faim est gérée par un Conseil d'Administration dont les membres sont soit cooptés (fonctionnement provisoire), soit élus.

Les administrateurs sont en relation avec les correspondants et les responsables des Bureaux de Suivi et de Coordination des actions de SMF (BSC).
Ces BSC sont constitués de membres élus par les adhérents d'une région géographique. Leur rôle consiste essentiellement en l'accompagnement des groupes pour l'élaboration, la mise en place et le suivi des projets.

SMF est régie par son Règlement Fédéral.

Le Conseil d'Administration se réunit quatre fois par an.

2- Financement :

Les ressources :

Solidarité Mondiale contre la Faim compte environ 1300 adhérents répartis dans 33 pays, notamment en Afrique subsaharienne et en Amérique Centrale.

Chaque adhérent contribue à la solidarité mondiale par le versement d'une cotisation qui équivaut au minimum au montant d'une ration alimentaire journalière. Cette modalité permet de respecter le niveau de vie de chacun.

Les dons DONS
En France les dons sont défiscalisés pour les entreprises et les particuliers. Celui qui fait un don de 100 euros, ne paiera en réalité que 33 euros après défiscalisation.
et subventions sont acceptés s'ils ne sont assortis d'aucune contrainte. Les dons sont défiscalisés pour les entreprises et les particuliers. Celui qui fait un don de 100 euros, ne paiera en réalité que 33 euros après défiscalisation.

Les remboursements des prêts consentis pour le financement des projets de développement participent aux finances.

Des cofinancements ou des dons Cofinanceurs
* Comité Français pour la solidarité Internationale (CFSI) projet Spiruline
* Ecole d'agriculture de Ploërmel
* Lycée agricole de Sarlat
* Région Poitou-Charentes
* Municipalité de Nouaillé-Maupertuis
* Muncipalité de Lussac-lès-Châteaux
* Citoyens du Monde de Poitou-Charentes

Partenaires techniques
* Technologies Appropriées (spiruline)
* Association pour Combattre la Malnutrition par l'Algoculture ACMA

Dons exceptionnels :
* Corbeau Blanc
* Association germanophone des Citoyens du Monde de Suisse (association de Nouaillé-Maupertuis)
* Collège d'Enseignement Général de Seiches sur Le Loir
des écoles ou des ONG ou des collectivités territoriales (communes, villes, départements, régions ...) sont possibles.

Les frais de fonctionnement :

Solidarité et Finances Les administrateurs ont fait le choix de dédier 85 % du budget de SMF au financement des projets et 15 % aux frais de fonctionnement. De ce fait les administrateurs sont tous bénévoles.

De plus, pour limiter les frais de publicité au strict minimum, les dépliants et bulletins sont édités sur du papier ordinaire.

Le financement des projets :

Les fonds recueillis sont alloués pour le financement d'un projet aux groupes de personnes adhérentes selon certains critères :

Critères liés aux groupes :

Les personnes doivent composer un groupe (Groupement villageois, association, coopérative,...) avec des statuts et un fonctionnement démocratique.
Ces personnes doivent avoir versé une cotisation à SMF depuis au moins deux années avant de proposer un projet et s'engager à participer financièrement à la solidarité mondiale pendant toute la durée de mise en place du projet et jusqu'à la dernière échéance du remboursement.


Critères liés au projet :

le projet doit concerner une activité déjà pratiquée par les bénéficiaires et leur permettre d'améliorer leurs conditions de vie.
il doit être élaboré et présenté par les bénéficiaires.
leur projet doit être respectueux de l'environnement aussi bien écologique, culturel que social.

Lorsque le projet est retenu, un contrat de solidarité spécifiant les engagements de chacun est signé. Le financement est réparti pour moitié en subvention, pour moitié en prêt sans intérêt. Le remboursement de ce dernier se fait selon un échéancier prévu au contrat.

Tout au long de cette procédure, les bénéficiaires sont en relation avec un administrateur et sont accompagnés par le BSC.

Ce mode de fonctionnement permet une solidarité transnationale : par exemple, le projet du groupement d'éleveurs peulh est financé par les contributions de l'artisan mossi, de l'apiculteur amérindien, etc. et, réciproquement, par le remboursement du prêt, permettera un peu de mieux-être à un autre groupement.